L’UNL-SD revendique, par le biais nos élu-e-s, au CVL, CAVL et CSE, plusieurs revendications pour l’enseignement professionnel et l’apprentissage. Grâce aux instances lycéennes, nos élu-e-s portent un projet progressiste. Plusieurs revendications sont mises en avant durant ces élections.

Parmi elles, l’augmentation des heures de cours d’enseignement générale car on ne peut plus avoir des bacs professionnel-le-s et technologiques qui se voient réduire de moitié les heures de LV2 (Langue Vivante 2) ou encore baisser de 17% les heures de français. Si l’on veut construire une Education durable, elle ne doit pas passer par une baisse des heures d’enseignements. Ces baisses mèneront à des difficultés d’embauches pour n’importe lesquel-le-s de ces lycéen-ne-s. De plus, nous estimons que le trimestre comptant pour une retraite est une priorité car les lycéen-ne-s professionnel-le-s effectuent du travail aussi pénible que les travailleur.euse.s mais n’en ont pas les mêmes droits. Nous devons aussi passer par des stages rémunérés à une hauteur descente et en cohérence avec le monde d’aujourd’hui. Cela permettra aux jeunes travailleur-euse-s souvent loin de chez elleux, de continuer à s’épanouir sans que la question financière soit un souci principal. C’est pour cela que l’UNL-SD demande la création d’une nouvelle matière sur le code du travail, pour que chacun-e-s connaissent ses droits liés au travail et à la formation. La vie décente ne devrait pas être une option, et c’est pour cela, qu’une augmentation des salaires des apprenti-e-s est urgente. Un meilleur accès a l’enseignement supérieur qui est, rappelons-le, un échec avec Parcoursup pour les bac professionnel-le-s et technologiques, qui doit pouvoir se réaliser de manière rapide pour mettre fin à un système de tri social abusif.


Nous nous mobiliserons toustes pour que les lycéen-ne-s professionnel-le-s, technologiques et les apprenti-e-s soient égaux vis-à-vis des lycéen-ne-s généraux. Nous nous mobiliserons, comme nous le faisons dès qu’une lutte est légitime, dans la rue et dans les instances. Car en effet, nous sommes au XXIème siècle et il apparaît évident que nous devons défendre nos droits, coûte que coûte. Les lycéen-ne-s professionnel-le-s et les apprenti-e-s ne sont pas des esclaves au service du patronat ! Et l’UNL-SD n’acceptera jamais qu’iels en deviennent !

Catégories : ACTUALITE

2 commentaires

Giuseppe · 4 décembre 2018 à 21:49

Il y a erreur sur le syndicat, nous sommes L’Union Nationale Lycéenne – Syndicale et Démocratique (UNL-SD), née d’une scission de l’UNL !

Mobilisation des lycéens | Histoires d'universités · 4 décembre 2018 à 08:28

[…] Parmi les revendications de l’UNL : Pour un meilleur avenir de l’enseignement professionnel et de l’apprentissage […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *