Dans un lycée où nous sommes de plus en plus nombreux.ses à décrocher, dans une éducation où les lycéen.ne.s sont de moins en moins intéressé.e.s par les méthodes d’enseignements trop “traditionnels” avec les cours magistraux, dans un lycée où nous disposons que de quelques minutes pour manger et où les cours finissent extrêmement tard ; il est urgent qu’un certain nombres de changements soient effectués afin de redonner l’envie aux lycéen.ne.s d’étudier, l’UNL-SD en propose donc 4 différents :

  • Actuellement, dans de trop nombreux lycées, aucune pause méridienne minimale n’est garantie. Les lycéen-nes ne disposent parfois que de 25 minutes, ce  qui ne laisse guère le temps de se restaurer dans de bonnes conditions. L’UNL-SD propose donc de mettre en place une pause méridienne d’au moins 1 heure et demie afin dans un premier temps de se restaurer dans de bonnes conditions, puis d’avoir un temps de repos et de déconnection entre le matin et l’après-midi, favorisant ainsi l’assimilation de connaissances.
  • Dans de nombreux lycées, la dernière heure effectuée peut aller jusqu’à 18h, voire 18h30. Dans certains cas, pour des lycéen-nes qui vivent loin de leur lycée dans lequel iels sont scolarisé-es, il est difficile d’avoir une déconnection entre deux journées de cours.

L’UNL-SD propose de mettre fin à la journée de cours au plus tard à 17h, laissant ainsi la possibilité pour tout le monde d’avoir le droit à la déconnection, essentiel pour l’apprentissage de notions, pour la santé physique et morale des lycéen-nes.

  • Les journées sont la plupart du temps organisées sur 4 jours ½ (du lundi au vendredi) mais certaines fois les cours sont sur 5 jours (du lundi au samedi dont 2 matinées).

Pour mettre fin à cette injustice, l’UNL-SD propose de mettre fin en imposant une semaine type de 4 jours ½ du lundi au vendredi (mercredi matin) afin de laisser deux jours consécutifs de repos aux lycéen-nes.

  • Les cours magistraux (CM) ne sont pas toujours pertinents pour enseigner des matières et des thématiques parfois complexes.

L’UNL-SD propose un appui numérique pour aider les enseignant-es à l’apprentissage des connaissances. Cette proposition répondrait à deux objectifs : le 1er, aider à la mémorisation des notions des cours ; tout en apprenant cela permettra aux lycéen-nes de perfectionner leur maîtrise numérique.

Catégories : ACTUALITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *