Les 1er (fête du travail), 3 et 5 mai (marche citoyenne),  partout en France se tiendront des manifestations à l’appel des organisations syndicales, associatives et politiques.

Avec la loi dite “Orientation et Réussite Étudiante” (ORE), les lycéen-ne-s et étudiant-e-s modestes seront les premier-e-s touché-e-s par ces changements qui favorisent le phénomène de reproduction sociale, condamnant ainsi l’université libre et accessible à tout-e-s.

Depuis que l’ensemble des organisations ont alerté la Ministre de l’Enseignement Supérieur, Frédérique Vidal n’a en rien répondu aux inquiétudes des lycéen-ne-s, étudiant-es, enseignant-es et parents d’élèves sur les affectations qui nous seront proposées, en matière budgétaire et pédagogique.

L’Union Nationale Lycéenne – Syndicale & Démocratique (UNL-SD) apporte son total soutien aux victimes de répressions des administrations des lycées, policières.

L’UNL-SD se tient à la disposition des lycéen-ne-s et s’engage à apporter tout soutien aux victimes de ces répressions afin qu’elles ne restent pas impunies.

Dans un contexte où l’unité est plus que jamais nécessaire pour mettre en échec les politiques gouvernementales de casse et de sélection sociale.

En conséquence, l’UNL-SD appelle les lycéen-ne-s à se mobiliser massivement sous toutes les formes d’actions y compris par des blocages et des occupations du 30 avril jusqu’au 5 mai inclus en convergence avec les étudiant-es, cheminot-es, fonctionnaires, salarié-es pour une grande semaine de la révolte lycéenne.

Catégories : ACTUALITE